Introduction

Préambule

10 views 04/03/2019 0

Nous sommes ravis de vous présenter le présent guide afin qu’il soit le cadre de référence pour les personnes concernées par le travail médiatique en vue de renforcer les capacités des journalistes et leurs compétences dans le domaine de couverture médiatique des affaires juridiques et judiciaires.

 

Nous espérons que ce document contribuera à renforcer le rôle joué par le journaliste en tant qu’acteur dans le dispositif de réforme judiciaire en Tunisie à travers une couverture médiatique professionnelle et impartiale, qui à son tour garantira davantage de redevabilité dans le suivi de la mise en œuvre des lois et davantage de sensibilisation sociale.

 

L’Institut de journalisme de la guerre et de la paix (IWPR) est une organisation non gouvernementale qui permet aux militants de première ligne de la transition démocratique de se faire entendre, dans le but de les aider à conduire le changement. Fondé en 1992 et opérant dans plus de vingt-quatre pays et régions d’Europe, d’Asie, d’Amérique latine, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, l’Institut soutient les activistes et les défenseurs des droits de l’Homme, les femmes, les journalistes, les citoyens-journalistes dans de nombreux pays en conflit, frappés par des crises et en transition partout dans le monde. L’Institut œuvre à la diffusion de la paix et de la bonne gouvernance par le biais du renforcement des capacités des médias et de la société civile à exprimer leurs opinions. Ceci est rendu possible par la formation, le mentorat, l’établissement de plateformes, le renforcement de capacités institutionnelles des médias et des groupes civils et par la collaboration avec des partenaires indépendants et officiels pour éliminer les entraves à la liberté d’expression et favoriser les discussions générales ainsi que la participation des citoyens.

 

L’IWPR au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : L’Institut travaille dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord depuis plus d’une décennie. L’action de l’Institut contribue à bâtir un secteur médiatique indépendant, vibrant, des groupes civils et communautaires dynamiques et des institutions démocratiques dans toute la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Les initiatives entreprises dans la région ont renforcé le travail des institutions de presse et de la société civile de différentes manières, allant du soutien aux réformes juridiques et la restructuration des politiques ce qui a conduit à l’augmentation du niveau de la liberté des médias, la promotion des droits des femmes et de la participation politique pour arriver à une gestion efficace du temps et l’exécution de programmes de construction d’institutions durables.

Était-ce utile?