Étude de cas : la loi n°2016/5 comme exemple

Modalités du traitement journalistique d’un incident isolé

6 views 06/03/2019 0

Incident : empêcher les avocats de se réunir à huis clos avec leurs clients (violation des dispositions de la loi n°2016-5).

Source : le texte littéral d’un discours prononcé par le représentant de l’Ordre national des avocats lors d’une manifestation des avocats à Kairouan.

Support ou source du discours : des enregistrements vidéo de la manifestation et le discours du représentant du barreau.

Texte intégral du discours : « Ce qui s’est passé à Kairouan se passe aussi dans d’autres régions car il est regrettable que certaines personnes ne se soient pas adaptées aux changements survenus après la révolution. Il y a ceux qui considèrent le droit d’être assisté par un avocat du justiciable ou du suspect de trop. Ce problème s’est généralisé dans l’ensemble du pays. En fait, la présence de l’avocat dès l’enquête préliminaire ou auprès de l’officier de police judiciaire est devenue comme une circonstance aggravante ou un privilège à certaines personnes appartenant au pouvoir judiciaire. Lorsqu’un magistrat debout représentant le ministère public (assesseur de procureur de la République auprès du Tribunal de première instance de Kairouan) empêche un avocat de s’entretenir à huis clos avec son client et de prendre connaissance des mesures prises, dans une infraction flagrante du droit, quel est le message qu’il est en train de transmettre aux officiers de police judiciaire ? Il veut leur montrer que l’avocat est un simple accessoire, qu’il ne remplit aucune fonction et cette manière est la manière avec laquelle il faut le traiter ! Nous lui disons haut et fort que les pratiques violant la loi ne peuvent pas passer sous silence et comme si de rien n’était. Sur cette base, nous réitérons et reconfirmons l’appui de l’Ordre national des avocats, du Bâtonnier de l’ordre et de ses membres aux avocats du Kairouan et à tous les avocats de la Tunisie ».

 

La question qui se pose : comment le journaliste assurant la couverture de cet événement qui lui est parvenu uniquement par la vidéo du discours du représentant de l’Ordre national des avocats doit le traiter de manière professionnelle ?

  • Décortiquer le texte du discours ou extraire ses principaux éléments
  • Se référer à la loi n°2016-5 pour encadrer les dispositions, les exigences et les procédures comprises dans le texte de loi
  • Cerner les différents aspects du sujet et ne pas se limiter au discours
  • Diversifier les sources afin de maintenir l’équilibre de la couverture ou du traitement et expliquer des faits pertinents
  • Contacter l’un des avocats ayant subi ladite violation pour avoir sa version en toute exactitude
  • Contacter le porte-parole officiel du Tribunal de première instance concerné en vue d’avoir sa version pour répondre à la contre-déclaration
  • Préparer une synthèse de la loi n°2016-5
  • Pour un journal électronique, une station de radio ou une chaîne de télévision diffuser un extrait du mot enregistré du représentant des avocats et transmettre quelques passages de l’atmosphère de la manifestation, en particulier si le journaliste n’a pas pu obtenir un nouveau témoignage de la part de la personne concernée ou de son représentant.

Était-ce utile?