Bonnes pratiques en matière de couverture médiatique et précautions

Bonnes pratiques en matière de couverture médiatique et précautions

14 views 06/03/2019 0

Il est bien entendu que les bonnes pratiques dans le travail journalistique consistent généralement à se conformer aux normes, aux réglementations professionnelles et à l’éthique professionnelle. Ceci signifie parallèlement que les bonnes pratiques requièrent que le journaliste évite les erreurs professionnelles et s’abstient d’enfreindre la déontologie. Ainsi, les bonnes pratiques sont généralement considérées comme l’opposé des fautes professionnelles pouvant porter préjudice au travail journalistique et au contenu médiatique.

 

Il est important de souligner, à cet égard, que les chartes d’honneur adoptées par les Ordres professionnels nationaux et internationaux sont avant tout des codes génériques de bonnes pratiques de la profession puisqu’ils couvrent deux aspects, à savoir les exigences éditoriales et les exigences déontologiques. Il n’y a pas de doute que l’environnement médiatique dans tout pays a un impact direct sur la portée de la mise en œuvre de ces bonnes pratiques. En d’autres termes, plus le spectre de la liberté d’expression et de la presse est large et que les législations réglementant le travail journalistique sont affranchies, plus ceci se reflète sur les possibilités de dynamiser les bonnes pratiques journalistiques.

Principes des bonnes pratiques pour une communication audiovisuelle libre

(Conformément à l’article 5 du décret-loi 116)

 

La liberté garantie par la communication audiovisuelle et le droit de l’accès à l’information sur la base des principes suivants :

  • Le respect des conventions et des pactes internationaux relatifs aux droits de l’homme et aux libertés publiques
  • La liberté d’expression
  • L’égalité
  • La pluralité dans l’expression des idées et des opinions
  • L’objectivité et la transparence

 

La mise en œuvre de ces principes est soumise à des normes relatives aux droits et à la réputation d’autrui, en particulier :

  • Le respect de la dignité et de la vie privée de l’homme
  • Le respect de la liberté de conviction
  • La protection de l’enfance
  • La protection de la sécurité nationale et de l’ordre public
  • La protection de la santé publique
  • L’encouragement à la culture, à la production médiatique et la communication nationale

Était-ce utile?